您曾嫉妒过的那位善良女仆(波德莱尔)

诗歌 译作
何家炜 发表于:
《波德莱尔》
您曾嫉妒过的那位善良女仆, 她在谦卑的草地上睡得正熟, 我们应该为她带来一些鲜花, 死者,可怜的死者,痛苦那么大, 当十月这位老树的修剪工, 围绕大理石碑吹起忧郁的风, 他们理应觉得活人忘恩负义, 还照样睡在暖烘烘的被窝里, 而当他们被黑色的梦幻吞噬, 没有枕边人,没有知心话语, 冻坏的老骨头被蛆虫消磨, 他们感到冬天的雪融化滴落, 岁月流逝,却没有朋友或亲眷, 来更换墓栏上零落的花圈。 当木柴在夜晚劈劈啪啪作响, 我看见她安然地坐在椅子上, 如果在十二月的一个蓝色寒夜, 我发现她蜷伏在我房间的角落, 她从永恒的床上庄重地走来, 用母爱的眼睛注视长大的小孩, 我该怎么回应这虔诚的灵魂, 当我看见她深陷的眼窝有泪水滑落? La servante au grand cœur dont vous étiez jalouse, Et qui dort son sommeil sous une humble pelouse, Nous devrions pourtant lui porter quelques fleurs. Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs, Et quand Octobre souffle, émondeur des vieux arbres, Son vent mélancolique à l'entour de leurs marbres, Certe, ils doivent trouver les vivants bien ingrats, A dormir, comme ils font, chaudement dans leurs draps, Tandis que, dévorés de noires songeries, Sans compagnon de lit, sans bonnes causeries, Vieux squelettes gelés travaillés par le ver, Ils sentent s'égoutter les neiges de l'hiver Et le siècle couler, sans qu'amis ni famille Remplacent les lambeaux qui pendent à leur grille. Lorsque la bûche siffle et chante, si le soir, Calme, dans le fauteuil je la voyais s'asseoir, Si, par une nuit bleue et froide de décembre, Je la trouvais tapie en un coin de ma chambre, Grave, et venant du fond de son lit éternel Couver l'enfant grandi de son œil maternel, Que pourrais-je répondre à cette âme pieuse, Voyant tomber des pleurs de sa paupière creuse ? Les Fleurs Du Mal Charle Baudelaire
© 版权声明:
本译作版权属于译者何家炜,并受法律保护。除非作品正文中另有声明,没有作者本人的书面许可任何人不得转载或使用整体或任何部分的内容。
最后更新 2012-03-17 19:16:42
superfei
2012-10-28 16:24:56 superfei (愿做慧骃,甘忍人臭)

Léo Ferré那张唱波德莱尔诗的专辑在哪能听到啊

何家炜
2012-10-30 23:39:45 何家炜

youtube应该有几首、
或发豆邮、得空传给你、

superfei
2012-10-31 16:59:02 superfei (愿做慧骃,甘忍人臭)

谢谢啊~~